Pensées du jour

...

mercredi 14 novembre 2012

14h22

C'est la première chose que la "dame" a dit : 14h22 ...

Mais reprenons le cours des choses depuis le début :

samedi - 14h00

Je tourne en rond depuis quelques jours, les heures me semblent interminables, aucune position ne me va, mal au dos, mal aux jambes, mal au ventre, mal au pied, mal au coccix, mal aux mains...et surtout mal à la machoire, j'avoue que sur ce coup, l'ostéo n'a rien pu faire pour moi...

Je décide donc de rejoindre Jolicoeur sur son chantier pour prendre l'air (le frigo étant déjà archi rempli, pas la peine de se promener au supermarché du coin). Mettre ses chaussures (et ses chaussettes juste un peu avant) relève du défi et il vaut mieux le faire le matin au risque d'être bloqué chez soi, se tortiller de gauche à droite, remonter comme on peut ces choses qui nous tiendront chaud au pied (même s'il faut bien le dire, on a DEJA chaud !!) - ce qui complète correctement la journée !!

Nous décidons ensuite de nous rendre dans notre magasin favori : Castoche (pour ne pas faire de pub...) afin de récupérer ENFIN le carrelage que nous avons commandé il y a 6 semaines. Jolicoeur me trimballe sur le caddie parce que les allers-retours dans le mag commencent à être usant.

un "dernier" petit restau en amoureux, en tête à tête, à proximité de la maison, au cas ou... ce n'était pas très bon, mais enfin, nous rentrons à la maison et la nuit commence...


2H15 - habituel rituel du passage au toilette - rien à signaler

2H35 - j'ouvre les yeux en grand, je le sais, c'est pour aujourd'hui. Pourquoi cette sensation ? Pourquoi cette idée fixe ? A vrai dire, rien ne présageait cela, une mini contraction égale à celles des derniers jours, pas plus, pas moins. Mais oui, c'est pour aujourd'hui.

Les contractions ne sont pas très fortes, mais deviennent de plus en plus rapproché et pour courronner le tout (et finir en beauté sur la même lancée !!! ) une "gastro" me tiraille l'estomac et les intestins tous les 1/4 d'heure. Une question se pose alors : Est-ce que c'est la gastro qui me donne des contractions ou les contractions qui me donnent la gastro ? A vrai dire, à ce stade là, je ne sais pas encore. Jolicoeur tente d'ouvrir un oeil, me demande si je suis malade mais celà n'est pas très convaincant.

Enfin à 4h30, je le réveille:
" - mon chéri, je crois que j'ai des contractions
- Meeeeuuuuuuhhhhh naaaaaan, c'est le restau, il était pas bon, rendors toi.
- bon très bien, quelle heure il est ? EXACTEMENT ??
- heu 4h19
- bien, j'ai une contraction là tu vois. ok, maintenant, je te réveille à la prochaine.
....
- Et LA MAINTENANT, il est quelle heure exactement ?
- heu, mais j'sais pas, 4h 32
- bon et maintenant, tu me crois ?
- mais t'es sûre que c'est des contractions ? "

Ok, bon, je le laisse se rendormir, mais elles sont de plus en plus fortes et à 6h, je ne tiens plus. Nous nous préparons à aller à la mat', Jolicoeur me trouve pas du tout stressé et à peur d'aller à la mat' pour une fausse alerte. 12 clopes et 25 cafés plus tard - pour lui, tout est dans la voiture (la valise, les sacs, le cousin d'allaitement, les appareils photos, les sacs, les sacs, les sacs...) et nous partons.

En chemin, les contractions s'accentuent et la douleur est vraiment intense cette fois. Arrivé à la mat', je ne peux plus marcher, dans le hall, le gardien de nuit nous apporte une chaise roulante et préviens les salles de naissances de notre arrivée...

La sage-femme m'examine, dilatée à 2cm, celà va prendre encore du temps, elle me propose d'attendre pour la péridurale... Elle me met les bidules sur le ventre qui enregistrent le coeur du bébé et les contractions et là, stupeur -même pour elle on dirait- l'aiguille des contractions ne va pas assez haut pour marquer l'intensité des contractions. Elle décide donc d'abréger mes douleurs et de faire appel à ma sauveuse : L'anésthésiste en chef !!! - une forte pensée à ce moment là à Marieswiss, j'aurais tant voulu voir un visage connu ! -

15 min plus tard, (7h15) me voila avec une magnifique charlotte sur la tete, tenue fermement par la sage-femme et avec l'anésthésiste qui essaie par deux fois de me piquer (il semble que j'ai un peu bougé la première fois, heureusement, sans conséquence).

Et LA, LE REVE COMMENCE !! Il reste 2-3 contractions douloureuses, mais sans commune mesure avec celles juste avant. Pour la petite histoire, Jolicoeur qui a dû sortir de la salle est retourné en bas pour fumer une clope, il m'a entendu hurler de douleur un étage en dessous de moi avant la péri...

Il s'avère en réalité que mon corps avait hâte de finir le travail et alors que normalement la dilatation se fait d'environ 1cm par heure (parfois même plus sous péridurale), à 10h50, je n'avais plus de col du tout !! (soit une moyenne de 2cm par heure).

Reste que vers 12h15, la sage-femme baisse la péridurale mais ne me le dit pas. A 13h, je ne comprends pourquoi j'ai si mal et la sage-femme m'explique enfin que "la péri, c'est fini" ou presque et que maintenant il faut que j'ai mal pour sentir la descente ...  mais personne ne m'avait prévenu que ça fait aussi mal que les contractions du matin et je dis à Jolicoeur que de toute façon, c'est foutu, je voulais plus accoucher, qu'elle avait qu'à resté dedans et que je voulais rentrer... huuum, mais pourquoi personne m'écoute ??!!

Enfin, à 14h, le travail commence, la sage-femme, l'aide soignante etc... se mettent en place. Quelques minutes plus tard le coeur du bébé ralentit, il faut la sortir aux spatules car mademoiselle regarde vers le ciel : elle aura beaucoup de chances dans sa vie, super, mais avant il faut la sortir !!!

Intriguant ces spatules maniées avec délicatesse par le gynéco et son interne, la puce n'en gardera que quelques rougeurs et un crâne légèrement pointu pendant quelques heures... mais ces "choses" lui ont probablement sauvé la vie !!

Enfin la délivrance (pour nous tous!!) et ce petit être qui m'arrive sur le corps, ce petit être qui ouvre un oeil et nous regarde, nous scrute Jolicoeur et moi, ce petit être que nous aimons déjà plus fort que tout...

Et la dame dit : il est 14h22.

Ainsi à 14h22, le 4 novembre 2012, je suis tombée sous le charme de ma merveille, de mon petit bout...
C'est donc celà que ma propre maman m'expliquait depuis des années, cet amour qui nous dévore et ne nous quitte plus jamais...

 

 

Merci mon Jolicoeur pour ton soutien sans faille (même en pleine nuit!), pour tes blagounettes pour détendre l'atmosphère, de ne pas m'avoir laissé voir ton stress et ton angoisse, pour m'avoir brumatisé aux meilleurs moments (oui, j'ai bien vu qu'au passage toi aussi tu te brumatisais un peu!!!), merci d'être toi, le fabuleux papa gateau que je découvre tous les jours un peu plus ...........

Merci également à tous le personnel ultra compétant et ultra à l'écoute du CMCO de Schiltigheim qui nous a apporté son lot de réconfort et de conseils dans les moments les plus difficiles et les plus beaux de cette semaine qui s'est écoulée !!

Et merci à tous - famille et copines - qui ont suivi heure par heure avec leur soutien légendaire mon accouchement, un soutien sans faille qui fait chaud au coeur...

Et à tous un grand merci pour les mots, les mails, les sms, les cadeaux, les pensées, les saucissons, les visites, les clins d'oeils.......

 

 

 

Posté par Sayiaz à 12:27 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    ...et belle, très belle vie d'amour à vous trois !

    Posté par emmamarie, mardi 20 novembre 2012 à 18:21
  • ... à nous 3, mais avec les mamies et papies & co qui nous accompagnent tous les jours même de loin dans cette fabuleuse aventure !!!

    Posté par Sayiaz, mercredi 21 novembre 2012 à 16:39
  • Bizarre cette gestion de la péridurale... Si on prend les risques d'une peri, alors elle est bien dosée donc uniquement antidouleur mais sans blocage moteur et elle fonctionne jusqu'après la délivrance. Certains souhaitent un eventuel allègement , en fait ils ont peur de l'augmentation des manoeuvres d'extraction mais visiblement....
    Bienvenue à cette adorable LOuise aux yeux bleus qui fait le bonheur non seulement des parents mais aussi de deux générations précédentes. Quel bonheur!

    Posté par Marieswiss, vendredi 20 septembre 2013 à 20:58

Poster un commentaire