Pensées du jour

...

mardi 17 décembre 2013

Les filles en rose, les garçons en bleu

Je n'ai jamais vraiment aimé la couleur rose, c'st une couleur qui me fait souvent penser aux barbies. Non pas que je n'aime pas les barbies, mais au vu de mon éducation plutôt féministe (merci Maman!), je trouve que les barbies sont souvent réduites à la femme potiche, tout le contraire de ce que je suis/veut être.

Nos mères et grands-mères se sont battues pour avoir des droits, nous ne pouvons pas le renier et nous remettre nous-même dans ces rôles que les hommes jadis attendaient de nous. Nabilla en est le parfait exemple, elle surfe sur sa pseudo notoriété en mettant en avant ses atouts féminins, mais derrière rien.

Je ne me souviens pas avoir rêvé un jour faire le concours de Miss France et ayant été élevé avec quasiment que des garçons, j'ai toujours eu ce reflexe de mettre des pantalons, de me fondre dans la masse des mecs, un petit garçon manqué. Je ne critique pas les filles, les femmes qui aiment se maquiller et se pomponner, je dis juste que ce n'est pas mon genre.

Quand j'ai appris que mon petit bidou faisait grandir une petite nénette, j'ai eu un sourire en coin... Ma fille, tu seras la descendance féministe de cette famille ! (c'est un peu lours à porter pour une pitchounette non ?).

J'ai rappelé constamment à mes très proches que le rose n'étant pas une couleur que j'affectionne particulièrement, il me serait agréable que tout cadeau vestimentaire de leur part serait sans rose, sachant que j'en aurais déjà assez comme ça...

Le pari est tenu, Mademoiselle L. est assez peu habillée en rose (j'ai récupéré des fringues d'une copine qui heureusement n'habillait pas que ses filles dans cette couleur). L'autre jour, pantalon kaki (avec des fleurs brunnes) et polaire verte, nous avons eu le droit à "comment s'appelle ce petit mec?" "Il a quel âge?" "Il marche déjà bien". Le médecin de SOS médecin dimanche m'a demandé la même chose (pourtant, jeans + pull rouge avec des noeuds).

Est-ce que tant que sa féminité ne sera pas naturelle, je devrais constamment dire "Mademoiselle L. a 13 mois" "oui ELLE marche bien" ? Je ne comprends pas ce dictat du rose pour les filles et du bleu pour les gaçons. Pourtant, les moeurs ont évolué, les femmes accèdent à des postes importants, les femmes travaillent dans leur grande majorité, les femmes s'émancipent. Alors, non, ma fille, tu m'en voudras peut-être plus tard, mais non, je ne t'habillerais pas constament en rose pour qu'on sache que tu es une fille !

Posté par Sayiaz à 09:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    tu as raison! cette tradition est très profondément ancrée.Elle participe du conditionnement discriminatoire
    imagine le conditionnement du garçon que l'on vêt en rose parce qu'on espérait une fille... et pour des raisons de restrictions
    Il y a 70 ans

    Posté par G.Policand, mercredi 18 décembre 2013 à 21:39

Poster un commentaire